Papier imprimante : le papier recyclé est-il plus économique pour les PME ?

Les entreprises utilisent quotidiennement d’importantes quantités de papier imprimante. Ce poste d’achat engage des budgets conséquents, en fonction de la taille de l’entreprise et du nombre de salariés. Quels sont les coûts réels du papier ordinaire ou du papier recyclé ? Quels sont les avantages pour les PME qui optent pour une consommation responsable ?

Un coût toujours plus élevé que le papier ordinaire

Le papier ordinaire est fabriqué à partir de fibres de celluloses contenues dans le bois. Les processus de fabrication participent à l’augmentation de la pollution (émission de CO2, utilisation de produits polluants, déforestation).
Le coût de la ramette de papier imprimante est compris entre 2,20 € et 2,60 €. Selon l’ADEME, un salarié utilise 70 à 85 kg papier, sur une année complète. Cela correspond à trois ramettes papier par mois. Le budget papier est compris entre 10 000 € et 25 000 €/mois, en moyenne, pour une entreprise d’une centaine de salariés.

Le papier recyclé est composé à 50 % de fibres de cellulose et à 50 % de ramettes de papier destinées au recyclage. Son niveau de blancheur est déterminé selon plusieurs indices de référence :
- l’indice ISO s’exprime en pourcentage. Plus ce dernier est élevé, plus la blancheur du papier imprimante est avérée. Un taux de 60 % détermine une blancheur correcte.
- l’indice CIE qui prend en compte le spectre global de couleur du papier.

Les coûts d’achat du papier recyclé sont généralement plus élevés que ceux du papier ordinaire (> 20%). Choisir un papier moins épais permet de réduire les coûts globaux. Le papier ordinaire dispose d’un grammage d’environ 80 g/m2. Opter pour un grammage compris entre 50 et 75 g/m2 permet de limiter les coûts, tout en gardant une bonne capacité d’impression.

Un impact positif sur l’image de l’entreprise

En choisissant le papier recyclé, une PME se tourne vers la consommation durable. En effet, la fabrication de ce dernier nécessite moins de matières premières, limite les émissions de CO2 et permet de réduire le tonnage de déchets.

Le choix du papier recyclé est donc le plus logique, en matière de consommation responsable et dans le cadre du développement durable. Si, économiquement parlant, il représente un coût, en terme d’image et de responsabilités, il offre un impact positif.